4 idées reçues sur les Gaulois

Les Gaulois ont toujours nourri beaucoup de fantaisie dans l’imaginaire français. Mais en réalité, connaissons-nous vraiment bien nos ancêtres ? Sans plus attendre, découvrez 4 idées reçues sur les Gaulois qui vous feront voir l’Histoire d’une autre façon !

Les Gaulois étaient des sauvages

La société gauloise était basée sur un système de clan. Chaque village était un petit royaume en soi

Des barbares belliqueux, hostiles et anarchiques ; des sauvages qui ne pensent qu’à boire, à manger et à se battre. C’est de cette manière que Jules César, pour des raisons évidentes de propagande, dépeignait les Gaulois dans ses mémoires nommées Commentarii de Bello Gallico. Bien évidemment, la réalité est toute autre.

Déjà avant la conquête des Gaules par Jules César, leurs habitants avaient déjà tout d’une peuplade civilisée. Divisée en de nombreuses petites tribus, la société gauloise était structurée et organisée. Chaque village comprenait une noblesse (composée de chefs locaux), un ordre spirituel (représenté par les druides) et bien sûr le peuple, majoritairement composé d’artisans et de paysans, avec pour chacun un métier bien défini.

Contrairement aux pratiques romaines, la société celtique avait pour particularité d’offrir une grande indépendance aux femmes, qui pouvaient elles aussi exercer le métier qui leur convenait, à quelques exceptions près. Par exemple, les métiers des armes, de la chasse et de l’artisanat dangereux (notamment la forge) étaient réservés aux hommes. En matière de politique, il était très fréquent que les femmes soient amenées à gouverner.

Enfin, le commerce était régulièrement pratiqué en Gaule, souvent sous forme de troc. En artisans hors pair, les Gaulois aimaient vendre et échanger leurs produits à leurs voisins, et ils en tiraient un profit considérable. À l’arrivée des Romains, nos ancêtres étaient fortement enrichis et aimaient à se parer de tissus et de bijoux venus des quatre coins de l’Europe, voire d’Asie.

Par ailleurs, il est très fort probable que ce soit justement cette abondance de richesses qui ait poussé Jules César à s’emparer coûte que coûte de ce territoire prometteur.

Les Gaulois étaient sales

Gravure gauloise du IIe siècle représentant l’atelier d’un fabricant de savon

Dans la culture populaire, le Gaulois est souvent représenté avec des cheveux en bataille, hirsutes et sales. Il ne se lave pas et il se néglige complètement… après tout, rien d’étonnant pour un sauvage qui avale trois sangliers par jour ! Et bien, en dépit des apparences, figurez-vous que le peuple de la Gaule était très soucieux de son apparence et de son hygiène. Et pour illustrer cette affirmation, ce sont les Gaulois qui ont inventé le premier savon en Europe.

Coquets et même portés sur la mode, les Gaulois se coiffaient, se blanchissaient les cheveux et s’habillaient avec soin. Ils utilisaient divers accessoires comme des miroirs, des peignes ou encore des pinces à épiler. Comme souvent, cette idée du Gaulois négligé nous provient des écrits romains, qui s’employaient encore et toujours à faire passer les rivaux de l’empire pour des sales barbares. Barbares, peut-être, mais visiblement pas si sales que ça !

Les Gaulois ne connaissaient pas l’écriture

Gravure gauloise en alphabet étrusque

Il est vrai que les Gaulois ont laissé très peu de traces écrites derrière eux, en particulier en ce qui concerne leur histoire. Toutefois, les chercheurs ont pu retrouver de nombreux écrits, souvent courts, relatant des événements propres à la vie de tous les jours. Il semble que seuls les druides et les nobles maîtrisaient la lecture et l’écriture.

Aussi, les habitants de la Gaule ne disposaient pas de leur propre alphabet, mais ils empruntaient volontiers ceux de leurs voisins, en particulier celui des Étrusques, une tribu ayant vécu dans le Nord de l’Italie entre l’an -600 et l’an -100. Il va de soi qu’avant l’arrivée des Romains, les Gaulois ne s’intéressaient que peu à l’écriture. En peuple autonome et méfiant, les Celtes ne se soucient que peu des autres cultures, et ils ne semblent pas non plus trouver d’intérêt à immortaliser leur histoire.

En revanche, après la conquête des Gaules en l’an -50, les nobles Gaulois ont commencé à apprendre l’écriture latine, et ils se sont petit à petit accoutumés à la culture romaine. À ce moment là, des écrits plus précis ont commencé à apparaître : c’est ce que l’on appelle la période gallo-romaine. Elle durera jusqu’à l’an 476, qui marquera le déclin de l’empire.

Les Gaulois taillaient des menhirs

Non, non, repose ça, Obélix ! Tu as 4 000 ans de retard !

Cette fois-ci, l’idée reçue nous vient tout droit de nos chers héros Astérix et Obélix. Vus comme des « tailleurs et livreurs de menhir », En réalité, ces incroyables monuments ont été taillés au cours de l’Âge du Bronze, c’est-à-dire autour de l’an 4500 av. J.C. Vous l’aurez compris, les menhirs remontent à bien avant l’arrivée des peuples gaulois qui eux, sont apparus vers l’an 150 av. J.C. Quel dommage, ça rendait quand même vachement bien !

Pour plus d’informations sur l’histoire des Gaulois, ou d’autres civilisations telles que les Romains ou encore les Aztèques, n’hésitez pas à consulter les autres articles de notre blog.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*